Projet CUPAGIS

Intitulé du Projet : New Curricula in Precision Agriclture Using GIS Technologies and Sensing Data

« Nouveaux Programmes de l’Agriculture de Précision et Nouvelles Technologies GIS  de Télédétection »

Référence du projet: :

Période d’agreement du projet : (2018-2021)

Site web du projet :  www.cupagis.eu

Présentation Du Projet

Le projet CUPAGIS s’intéresse à la modernisation de l’enseignement supérieur en agriculture de précision utilisant les nouvelles technologies: SIG, données volumineuses (big data) et télédétection dans des universités ciblées par le biais de programmes d’études novateurs en deux cycles, licence et master, en adéquation avec les nouveaux développements dans le domaine, les demandes du marché et conformément au processus de Bologne. Le projet offre un nouveau programme éducatif au niveau des universités de l’UE et modifiera l’état actuel en raison de l’évolution rapide des besoins du marché du travail.

Contexte et Motivation

Les contraintes relatives  à développer la proposition du projet CUPAGIS sont  le besoin  et l’intérêt majeur du domaine de l’agriculture, car la population de la planète croît rapidement (chaque jour, elle augmente de 240 000 personnes). 

 À l’horizon 2025, le nombre de personnes sur la planète atteindra 8 milliards, c’est-à-dire qu’au cours des 8 à 10 prochaines années, nous devrons augmenter les capacités agricoles ainsi que la productivité en réduisant l’impact négatif sur l’environnement. D’ici 2050, la production alimentaire doit augmenter d’au moins 70%. Nous devons donc élargir les capacités des agriculteurs en utilisant une approche innovante pour mettre en place un système de production alimentaire plus durable.

 

Une seule alternative à ces besoins vitaux :c’est l’agriculture de précision axée principalement sur les facteurs environnementaux (sols, plantes, météo, etc.). Ces derniers utilisent désormais une technologie intelligente reposant sur l’utilisation des données des systèmes de navigation globale par satellite (GNSS pour Global Navigation Satellite Systems), de la télédétection (RS pour Remote Sensing), des capteurs intelligents et une large gamme d’applications, utilisant les dernières réalisations de la technologie spatiale et de l’information aussi bien que des SIG (pour Système d’Information Géographique ou GIS en anglais).

 

Le secteur agricole représente environ 10% du PIB de l’Algérie (2014) et emploie au moins 14% de sa population, soit 8.4 millions d’hectares de terres arables représentant environ 3.5% de sa superficie totale. L’agriculture algérienne est principalement alimentée par les pluies et souffre souvent de sécheresse plusieurs années de suite. Seulement 12% de ces terres arables sont irriguées. L’Algérie est fortement dépendante aux importations: environ 9.33 milliards de dollars (2016) en produits de base agricoles et alimentaires chaque année et est l’un des plus gros importateurs de blé (2.39 milliards de dollars) et de produits laitiers (1.16 milliard de dollars). L’amélioration relative de son développement agricole est principalement le Plan de Développement de l’Agriculture mis en œuvre en  l’an 2000 par le Ministère de l’agriculture. Le but est de stimuler le développement et la production de l’agriculture, orienter l’agriculture vers des modèles intensifs et créer des complexes agricoles modernes facilitant l’utilisation et l’exploitation des terres agricoles publiques.

Le ministère de l’agriculture a octroyé des terres à des investisseurs. La mise en culture de ces terres augmenterait les terres arables à 9 millions d’hectares d’ici 2020. L’intégration de technologies agricoles précises faciliterait, de son tour,  le processus de développement du secteur. Avec ce projet, on cherche à moderniser les programmes d’enseignement supérieur dans le domaine agroalimentaire en Algérie, sur la base des résultats obtenus par l’Union Européen (UE), afin d’accroître les opportunités professionnelles des diplômés et la  collaboration entre l’UE et l’Algérie.

La motivation des P7 (Université d’Oran1 Ahmed Ben Bella) et P8 (Université Ibn-Khaldoun de Tiaret) est d’établir de nouvelles collaborations avec des institutions des pays de l’UE impliqués dans le projet afin de renforcer les échanges de personnel dans le but ultime d’améliorer les programmes existants et d’en introduire de nouveaux. Ce qui contribuera positivement à la qualité des enseignements de nos futurs diplômés. Plus précisément, P9 (Université Abdelhamid Ibn Badis de Mostaganem) qui favorise les études interdisciplinaires et le partenariat avec les entreprises : des aspects qui permettraient de mettre à jour les programmes. Actuellement l’agriculture précise n’est pas encore connue en Algérie. Cependant, des compétences émergentes en géomatique pour l’agriculture se développent au sein du département de l’agriculture de P7, qui  serait un apport considérable à l’agriculture de précision. 

 

 Aux  départements des sciences de l’environnement, il existe une certaine expérience dans l’analyse physique et chimique du sol. En outre, des groupes de recherche travaillent dans les domaines du traitement des signaux numériques et des images, de l’analyse d’images et de la télédétection. P8 travaille sur l’optimisation et l’exploration de données, qui sont certainement des domaines clés pour contribuer à l’agriculture de précision.

 

De manière plus détaillée, les données disponibles en Agriculture peuvent être analysées afin de préciser les processus agricoles. Le projet d’agriculture de précision est une bonne occasion pour P6 (Université Djillali Liabes de Sidi Bel Abbès) de moderniser le secteur agricole de la région à l’aide de technologies modernes et d’images satellitaires, de développer de nouveaux programmes d’études pour les études de master et de doctorat et de lancer des projets de recherche conjoints à l’avenir.

 

Les plans de développement stratégique de l’UE et de l’Algérie visent la promotion de technologies numériques et intelligentes dans l’agriculture par le biais des infrastructures nationales de données spatiales (NSDI pour National Spatial Data Infrastructures), cependant le manque d’experts disposant des compétences nécessaires pour comprendre, convertir et interpréter les données accumulées sous une forme  applicable à cet objectif se ressent. Les universités cibles sont également très intéressées par la coopération avec des entreprises impliquées par cette problématique/thématique afin d’élargir le programme d’études en tenant compte des spécificités de l’agriculture en Algérie.

En résumé, le projet CUPAGIS s’intéresse alors à la modernisation de l’enseignement supérieur en agriculture de précision utilisant les nouvelles technologies: SIG, données volumineuses (big data) et télédétection dans des universités ciblées par le biais de programmes d’études novateurs en deux cycles, licence et master, en adéquation avec les nouveaux développements dans le domaine, les demandes du marché et conformément au processus adopté par la Bologne. Le projet offre un nouveau programme éducatif au niveau des universités de l’UE et modifiera l’état actuel en raison de l’évolution rapide des besoins du marché du travail.

Objectifs

 Le projet CUPAGIS définit les objectifs spécifiques comme suit:

  • Revoir les programmes actuels de Licence et de Master en agriculture de précision en Algérie;
  • Elaborer et adopter des lignes directrices sur les stratégies d’enseignement pour les nouveaux programmes d’études et la conception de nouveaux programmes de Licence/Master;
  • Développer / mettre en œuvre / accréditer de nouveaux modules fondamentaux et transférables, en optant vers un environnement d’enseignement / apprentissage innovant; selon la spécificité de nos enseignements
  • Actualiser les programmes / programmes actuels de Licence /Master dans la zone cible; 
  • Développer / mettre en place des environnements d’enseignement / d’apprentissage innovants; eu égard de la nature agricole du pays
  • évaluer les nouveaux programmes et l’environnement d’enseignement / apprentissage à travers une implémentation pilote ;
  • Rapprocher les établissements d’enseignement supérieur au marché du travail.

 

Le plan d’activités comprend une série d’étapes pour obtenir les résultats mesurables et concrets qui doivent être utilisés pour parvenir à des résultats concrets  dans le changement de la situation actuelle. Ceci inclut :

 

  • Révision des programmes d’enseignements actuels dans les universités cibles en Algérie relatifs aux formations Licence/Master,
  • Accord sur une stratégie pédagogique et des lignes directrices pour la conception de programmes d’études (TUs pour Teaching Units) de Licence/Master,
  • Elaboration d’un ensemble de nouveaux programmes fondamentaux et de modules  transversales , adoption de nouveaux programmes et modules accrédités au niveau national (validation par la tutelle (P11) des offres de formation),
  • Préparation d’un ensemble de documentation pour PAGIS; achat du matériel incluant les  logiciels .
  • Définition des critères de sélection des  participants aux et programmes de recyclage pour les professeurs universitaires. Recyclage des enseignants universitaires dans les nouveaux programmes en utilisant des installations d’enseignement et d’apprentissage innovantes et des stratégies pédagogiques convenues,
  • Mise à jour du programme actuel Licence /Master dans la zone cible et création des programmes,
  • Maitrise des classes dans les nouveaux programmes / opérations pilotes de PAGIS,
  • Etablissement d’un plan de  communication en médiatisant le projet (site web, Facebook, flyers, posters, émissions radios  TV, presse écrite, communications, rencontres, workshops,…),
  • Elaboration d’une stratégie d’Assurance Qualité (AQ) de chaque université partenaire incluant des rapports internes et externes d’évaluation de qualité,
  • Mise en place d’un fond documentaire sur PASENSO / achat / installation du matériel / établissement,
  • Formation du personnel / opération pilote de PASENSO/ établissement d’un réseau régional / international PASENSO,
  • Actualisation des formations pour les diplômés de PASENSO,
  • Organisation des universités d’été Licence /Master.

Partenaires (Consortium) du projet CUPAGIS

# du partenaire Nom de l’organisation Ville/Pays Personne de contact Email
P1 Tallinn University of Technology Tallinn, Estonia  

Prof. Tarmo Soomere

tarmo.soomere@cs.ioc.ee

P2 Technische Universität Berlin Berlin, Germany

Prof. Brieß/

Elena Eyngorn

elena.eyngorn@tu-berlin.de

P3 Agricultural University Plovdiv Plovdiv, Bulgaria

Assos. Prof. D. Atanasov /

Prof. HristinaYancheva

d.atanasov@au-plovdiv.bg

rector@au-plovdiv.bg

P4 Ceska Zemedelska Univerztity          v Praze Prague, Czech Republic

Prof.F.Kumhála

kumhala@tf.czu.cz

P5 ECM space technologies GmbH Berlin / Germany

Dr. A.Sterenharz

Arnold.sterenharz@ecm-space.de

P6 Djillali Liabes University Sidi Bel Abbès, Algeria

Prof. A. Kadoun

akadoun@yahoo.com

P7 Université d’Oran1 Ahmed Ben Bella Oran, Algeria

Prof.S. Balaska /

Prof. Y. Lebbah

sbalaska@yahoo.com

ylebbah@gmail.com

P8 Ibn-Khaldoun University Tiaret Tiaret, Algeria

Prof.M.Maatoug

maatoug.moh@gmail.com

P9 Université de Mostaganem Mostaganem, Algeria

Dr.H.Benoudnine

hbenoudnine@gmail.com

P10 Ecole Nationale Supérieure d’AgronomieEcole Nationale Supérieure d’Agronomie Algiers, Algeria

Prof. Laribi Abdelkader

abdelkader.laribi@edu.ensa.dz

a.laribi@ensa.dz

P11 Ministry of Higher Education and Scientific Research Ben Aknoun, Algeria

Mr. Khecheni Karim

k.khecheni@mesrs.dz

Evolution Du Projet

Evolution du Projet

Les commentaires sont fermés.