PROJET YEBDA

Intitulé du Projet : Renforcement des relations entre l’enseignement supérieur et l’environnement  socio-économique (YABDA)

Référence du projet: 586418-EPP-1-2017-1-MA-EPPKA2-CBHE-JP

Période d’agreement du projet : ( 2017-2020)

Site web du projet :  

         

cérémonie d'ouverture et la réunion de lancement de Yabda

Présentation du projet

Yabda( يبدأ ) est le mot arabe pour commencer ou initier.  Le projet Yabda  a pour objectif de répondre au fort besoin de renforcement des capacités des universités partenaires pour la promotion de la création des  Startup et Spin off  à la hauteur du potentiel de recherche et de développement élevé des pays du Maghreb Arabe et de la montée du chômage des jeunes.

La formation à l’esprit d’entreprise est depuis longtemps reconnue comme un élément clé de la croissance et du développement régionaux (UE, OCDE, PNUD). Le rôle des établissements d’enseignement supérieur peut contribuer au développement économique de leurs communautés et à la compétitivité nationale. Les universités du monde entier ont élargi leur mission au-delà de la recherche fondamentale et de l’enseignement pour devenir des lieux où la connaissance alimente le développement de brevets, les collaborations commerciales et les incubateurs de jeunes entreprises.

Yabda se rend compte que, pour cela, il faut créer un environnement favorable qui pourrait briser les cultures dominantes des universités et des entreprises et aider à élaborer des stratégies pour de nouvelles formes de coopération. La réussite des partenariats à long terme entre les universités et les entreprises dépend de la volonté de la direction de l’université de développer une nouvelle vision et d’introduire de nouvelles tâches essentielles. Cela dépend également de la volonté du personnel académique et administratif d’accepter cette vision.

Yabda développera donc un écosystème complet favorisant l’esprit d’entreprise et l’innovation dans les établissements d’enseignement supérieur et au-delà. Il renforcera le niveau de compétences et d’aptitudes et mobilisera toutes les ressources de l’université, y compris le personnel académique, administratif et les étudiants, pour transformer les universités en plates-formes de démarrage efficaces. En outre, le projet agira comme un « entrepreneur politique », diffusant des idées et des compétences entrepreneuriales, par le biais d’une interaction avec les entreprises, les décideurs et la société. Cela devrait renforcer son impact systémique.

Yabda adoptera une approche multidisciplinaire encourageant la croissance verte et le développement technologique, conformément aux priorités nationales / régionales des trois pays partenaires:

  • En 2008, l’Algérie a choisi d’optimiser son système national d’innovation en procédant à une réorganisation de la science, à un développement des infrastructures, des ressources humaines et de la recherche, ainsi qu’à un renforcement de la coopération et des financements scientifiques. Depuis lors, diverses mesures ont été prises pour développer son potentiel d’innovation; en 2015, il a créé une académie nationale des sciences (www.aast.dz).
  • La stratégie d’innovation marocaine a été lancée en 2009 pour a) développer la demande intérieure en matière d’innovation; b) favoriser les liens public-privé; et c) introduire des mécanismes de financement innovants. Parmi ces derniers, on compte aujourd’hui Intilak pour les start-ups innovantes et Tatwir pour les entreprises industrielles ou les consortiums. Le Maroc compte trois technoparcs, des sociétés d’accueil spécialisées dans les TIC, les technologies vertes et les industries culturelles. Le réseau marocain de spin-off et d’incubation (www.rmie.ma) soutient l’incubation d’entreprises et le transfert de technologie par le biais de spin-offs universitaires. Il fournit aux entreprises en démarrage un capital de pré-démarrage leur permettant de développer des plans d’entreprise solides.
  • Le système Science, Technologie et Innovation en Tunisie bénéficie d’un fort soutien de la part du gouvernement. La nouvelle Constitution tunisienne (2014) stipule expressément à l’article 33 que «l’État fournit les moyens nécessaires au développement de la recherche technologique et scientifique». Le conseil de l’université est présidé par le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et des Technologies de l’information et de la communication. En 2015, il a approuvé une vaste réforme de la recherche scientifique et de l’enseignement supérieur qui doit être mise en œuvre sur la période 2015-2025.

Yabda se conforme à de nombreuses initiatives de l’UE liées à l’apprentissage et à la création de l’esprit d’entreprise (5). Une forte synergie devrait se développer avec l’initiative Startup Europe Comes to Africa (prévue pour bientôt).

Objectifs

La formation et le soutien aux entrepreneurs peuvent être un catalyseur d’innovation et de développement (UE, PNUD, UNESCO, OCDE). Le projet vise à renforcer les capacités nécessaires dans dix universités du Maghreb pour faire correspondre le potentiel élevé de recherche et de développement de la région à la montée en flèche du taux de chômage des jeunes. Les buts du projet Yabda  sont :

  • Relever les défis en matière d’entreprise et d’innovation dans les domaines où les pays partenaires présentent un avantage concurrentiel: technologies vertes, énergie et développement durable,
  • Construire un réseau de haut calibre de futurs entrepreneurs et penseurs qui se connecte à l’écosystème de marché local / régional et international avec un effet multiplicateur dans la région du Maghreb.

Yabda stimulera un esprit d’entreprise propice à l’innovation dans l’ensemble de la région du Maghreb.

  • Créer une infrastructure entrepreneuriale et une culture qui répondent et s’appuie sur le contexte régional.
  • Aborder les défis entrepreneuriaux et innovateurs en particulier dans les domaines où les pays partenaires disciplinent les avantages compétitifs la technologie verte,  l’énergie et le développement durable.
  • Construire un réseau de haut niveau de futurs entrepreneurs et thématiciens qui se connectent à l’écosystème du marché international local / régional.

Yabda développera un écosystème innovant qui favorisera:

  • Conseils: un guide en ligne proposera des informations pratiques et personnalisées pour la création d’une entreprise; un programme de formation ciblé, complété par un coaching personnel, soutiendra la création de nouvelles entreprises.
  • Engagement: un réseau universitaire atteindra et mobilisera les membres du corps professoral, le personnel administratif, les chercheurs et les étudiants. L’unité Yabda-Innovate orientera les étudiants vers le processus de pensée conceptuelle; Les départements des affaires / marketing, de l’ingénierie et de l’informatique seront au cœur de ses activités. Par le biais de l’unité Yabda-Law, les membres du corps professoral, le personnel et les étudiants aideront les entrepreneurs et les startups potentiels en matière de brevets / droits d’auteur, etc. L’unité Yabda-Student fournira un groupe de soutien de base à l’entrepreneuriat.
  • Échanges et partage: le Yabda-Hub sera un centre de développement de jeunes entreprises en démarrage dans les domaines des technologies vertes, de l’énergie et du développement durable; Yabda-Site twill fournit toutes les informations pour le développement et la visibilité des startups; La communauté Yabda mettra en contact toutes les parties intéressées de l’Université pour un échange d’expériences et d’idées.
  • Soutien: l’équipe Yabda-enterprise aura pour mission de soutenir et de faire progresser Yabda à long terme en a) développant une expertise dans la commercialisation du savoir et de la technologie des universités, b) en établissant des partenariats avec des partenaires externes régionaux / nationaux / régionaux. écosystème entrepreneurial international.

Organisme coordinateur du projet : UNIVERSITE  Hassan II de Casablanca (Maroc)

Coordinateur national du projet : Université Abdelhamid Ibn Badis, Mostaganem (Algerie)

Evolution du Projets

Les commentaires sont fermés.